For a better experience please change your browser to CHROME, FIREFOX, OPERA or Internet Explorer.

Blog Details

Frisonnement vôtre – Saison 1 Episode 3 – Concours d’élevage

Frisonnement vôtre – Saison 1 Episode 3 – Concours d’élevage

Auteur : Jacques Audry, Gérant du Haras du Graffard

Le jour tant attendu est arrivé…aujourd’hui, c’est le concours d’élevage !!!

C’est le rendez-vous annuel des passionnés de frisons et des accros de l’élevage. Les propriétaires et les entraineurs se retrouvent pour soumettre leurs chevaux et poulains au regard des juges du KFPS (studbook frison). Quel sera leur décision, quel sera le score obtenu au test monté IBOP, quelle sera la couleur du flot, aura-t-il ou elle une première prime, deviendra-t-il ou elle « ster » ? Un tour de piste au pas, deux tours de piste au trot, 5 minutes de travail à la selle sur le rectangle, et c’est le moment de la délibération, puis le résultat tombe. Les explosions de joie alternent avec la déception….c’est la dure loi du concours.

Les attentent des juges sont en étroite corrélation avec les objectifs du studbook, à savoir faire évoluer le frison vers un cheval de sport de haut niveau, avec une très forte orientation « dressage ».

Cela a des conséquences pour les éleveurs et les propriétaires. Pour les poulains, yearlings et jeunes deux ans, cela implique pour les éleveurs un suivi très rigoureux de l’alimentation et une bonne préparation à l’exercice demandé. Les juges veulent voir des poulains bien en muscle, mais pas gras, correctement éduqués, évoluant sans stress. Pour les adultes (à partir de trois ans), il est impératif d’arriver avec des chevaux travaillés, en bonne condition physique, montrant la qualité de leurs allures avec énergie et souplesse, mais sans stress ni excitation. Dans le cas du test IBOP, il faut arriver à faire ressortir les qualités naturelles du cheval et son aptitude à pratiquer le dressage. Pas de place pour une équitation contrainte et des allures « fabriquées »

Pour parvenir à de bons résultats, il faut donc s’appuyer sur de solides connaissances personnelles ou avoir recours aux services de professionnels compétents. Il faut également intégrer que préparer un cheval n’est pas de la magie, et qu’il faut du temps pour que le travail porte ses fruits !!! Le cheval, comme tout athlète, a besoin d’un minimum de temps pour que les effets du travail et d’une alimentation adaptée à l’effort soient visibles. Pour les adultes pas ou peu entrainés, un délai de deux mois me semble un minimum.

Venir en concours d’élevage demande donc un gros investissement personnel, mais quelle joie que de voir le sourire des juges et d’entendre le bon résultat : 1èreprime !!! « Ster » !!!! Test réussi !!!

Alors à l’année prochaine sur les terrains et à la semaine prochaine sur Horseadvisor

Frisonement vôtre

Commentaire(s) (2)


  1. Полезно

  2. Интересно!

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Change Language »